fbpx

Fou de guitare: Stratocaster Marupá

Paulo May

(obs: avant de poser des questions et / ou de poster des commentaires, lisez ici: CLIQUEZ)

Le Marupá est un bois typiquement brésilien (Amérique centrale et du Sud), de faible densité et largement utilisé dans la fabrication d'instruments de musique. Il est relativement doux, de couleur claire à légèrement jaune et peut présenter des stries grises. Texture finement inégale avec des pores ouverts (nécessite généralement un nivellement / remplissage avant de peindre). La densité (environ 0,38 g / cm²) est similaire à celle d'autres bois "musicaux" étrangers, comme le tilleul d'Amérique, le peuplier et le frêne des marais. L'aulne est déjà un peu plus dense (l'équivalent en densité de l'aulne au Brésil serait Cedro-Rosa). D'autres bois locaux utilisés dans les corps de guitare, tels que Tauari et Freijó, ont généralement une densité (et un poids) plus élevés, c'est pourquoi Marupá est probablement le bois le plus utilisé dans le pays pour les corps de guitare en couches et en toile: léger, gérable et un bon son. Caroba (déjà publié, cliquez ici), que j'aime beaucoup, est similaire à Marupá (il pourrait aussi être plus léger) mais je pense qu'il a des basses plus définies. Malheureusement, c'est un peu difficile à trouver.

Mais la question est: "Marupá peut-il vraiment générer un son" Fender "? La réponse est simple: oui, il peut. Son son est similaire à celui des cendres des marais et même de l'aulne, même si cela ce dernier varie beaucoup en poids. L'aulne clair sonne différemment de l'aulne lourd, tout comme le frêne des marais sonne très différemment du frêne dur. En général, les bois plus lourds ont tendance à jouer avec des médiums et des dépressions plus définis et des bois clairs ils ont généralement des médiums légèrement atténués et des basses plus arrondies, éventuellement avec une légère perte de définition des basses fréquences.

Le micro bras est idéal pour bien comprendre ces différences. J'ai joué dans différentes couches et téléviseurs marupá et tous, sans exception, sonnaient bien à fantastique sur le bridge et demi, mais seulement un ou deux avaient une bonne définition des basses en position de bras. Je me souviens toujours ici que mes goûts personnels sont un peu hors de l'échelle car j'ai une allergie au "tampon gras". Alors probablement quand je dis que le ton du micro manche est "un peu gras", pour beaucoup il peut sembler parfait, d'accord? :). Ce que je pense que personne n'aime, c'est ce ton "gras et indéfini", "emmêlé" …
J'ai une guitare très unique, avec un corps en Marupá Fender / Jaguar, un manche en érable / palissandre, un chevalet fixe et deux micros P90. Le ton du micro chevalet est tueur: un mur de médiums savoureux avec des basses et des aigus dans la mesure. Saturé, il coupe tout mélange de roches, même les plus denses. C'est avec cette guitare que j'ai appris à respecter Marupá (et aussi que j'aurais dû utiliser le mastic avant de peindre, hehehe).

Mon ami Jean Andrade, un grand guitariste et un autre "guitariste fou", a récemment créé une couche marupá, du nom des micros Fender Custom Shop 54 (mes préférés, ainsi que Fullerton et Hot 43 de Sérgio Rosar). Il portait un excellent bras et pont Fender avec serrure Manara. Puisque ma Stratocaster préférée est une Fender en aulne avec des micros Fender CS 54 (milieu et manche – le chevalet est un Seymour Duncan Alnico II Pro), nous avons décidé de les mettre côte à côte pour une évaluation plus précise de Marupá – c'est pourquoi les micros, car l'aulne de mon Fender est plus lourd. Nous avons également enregistré avec mon Strato de Ash (marais, mais quelque chose de plus lourd) qui a des micros Rosar (Fullerton au milieu, True Vintage sur le manche et Rosar CS Alnico II sur le chevalet). Le corps de Marupá, fabriqué en 100% CNC selon la norme Fender, a été acheté dans la boutique en ligne "Toda Guita" de notre ami et grand luthier Copetti. Puisque Jean aime jouer plus que fabriquer des guitares, la peinture (belle, Fiesta Red) et les finitions ont été réalisées par l'équipe Copetti – d'où la garantie d'avoir une guitare au look absolument impeccable et professionnel 🙂

Nous avons enregistré une démonstration comparative entre cette stratocaster marupá (micros: ensemble Fender CS 54), une couche American Fender avec un corps en aulne (micros: Fender CS 54 au milieu et sur le bras et Seymour Duncan Alnico II Pro sur le chevalet) et une layercaster avec Couche de corps en frêne clair KNE (peut être un marécage plus lourd ou plus dur, poids total de la guitare: 3,6 kg), manche Mighty Mite autorisé par Fender (micro Sérgio Rosar: Fullerton au centre, True Vintage sur le manche et Rosar CS Alnico II sur le pont). Audio capturé directement via ISA One + MAudio M-Track pré-Focusrite. Amplitube 4.9 avec simulation Marshall JTM et Fender Princeton Reverb en stéréo.

Les timbres du marupá et de la couche d'aulne sont très similaires, principalement parce que les deux sont avec des micros Fender CS 54, à l'exception du micro Fender bridge – l'alnico II semble plus fin mais avec des aigus plus contrôlés. La couche de cendres a une plage moyenne légèrement plus atténuée (évidée), elle semble donc jouer avec des pointes de graves et d'aigus plus basses. Mais c'est mon opinion. Écoutez et décidez.

Pour ceux qui ont aimé le marupá, nous avons enregistré une démo supplémentaire avec des chansons populaires et des sons de stratocaster classiques pour renforcer les références. J'espère juste que YouTube ne se démonte pas à cause du droit d'auteur.

Ah! J'oubliais: les 3 bras sont en érable / palissandre, un garde-boue d'origine et deux garde-boue autorisés. Marupá se marie très bien avec l'érable. Voulez-vous battre le timbre marupá? Mettez un bras en ivoire (Pau Marfim)! 🙂

Article Partagé et Traduit pour notre Communauté – Source ici

Fou de guitare: Stratocaster Marupá
4.9 (98%) 32 votes