fbpx

Questions et réponses avec Katherine Paul de Black Belt Eagle Scout – Ernie Ball Music Man

Katherine "KP" Paul, mieux connue par son surnom théâtral Explorateur ceinture noire aigle, en s'excusant auprès de la scène indépendante. Ses débuts en 2018, Mère de mes enfants, a été salué par des personnalités comme NPR, Pitchfork et Stereogum pour leurs riffs rock polyvalents et leurs images puissantes du point de vue d’une femme autochtone. Avançant rapidement jusqu'en 2019, KP a publié son deuxième disque, À la fête avec mes amis marron, et il déplace son attention sur l'amour, l'amitié et le désir. Nous avons eu l'occasion de parler à la native de Washington de ce qui l'inspire musicalement et de la manière dont la guitare St. Vincent d'Ernie Ball Music Man aide à capturer son son et plus encore.

Questions et réponses avec Katherine Paul

EBMM: Nous vous remercions d'avoir pris le temps de nous parler de vos engagements. Comment est la tournée jusqu'à présent?

KP: Tout va bien Ce n'est que le début et nous avons encore beaucoup de chemin à faire!

eBMM: Vous avez grandi dans la réserve indienne Swinomish à Washington. Comment cette éducation vous a-t-elle inspiré musicalement?

KP: J'ai grandi dans une famille vraiment musicale. Mon père et un groupe de mes tantes, oncles et grands-parents avaient un groupe de percussions qui chantait des chansons de pow wow quand je grandissais, alors je suis toujours allé au pow wow. En outre, mon père écrivait ses chansons et ses chansons amérindiennes, etc. Il était seulement très actif sur sa musique créative au sein de notre famille, alors j'ai grandi au sein de cette belle structure.

EBMM: Vous avez donc grandi avec beaucoup de batterie. Quand êtes-vous intéressé à jouer de la guitare?

KP: J'ai commencé à jouer de la guitare à l'âge de 13 ou 14 ans. En grandissant à Washington, vous venez d'entendre parler de la scène grunge et de la musique du nord-ouest du Pacifique. En gros, j'ai vraiment adoré ça et je voulais vraiment jouer de la musique en détresse … Je voulais jouer d'une guitare très forte. Je pense que ma première guitare était un Jag-Stang, qui était la guitare de Kurt Cobain et qui était vraiment lourde. Je me souviens juste que c'était si, si lourd que ça me faisait mal au dos pendant que je jouais. J'ai joué pendant quelques années et je l'ai finalement vendu.

EBMM: Vous jouez actuellement un Ernie Ball Music Man St. Vincent. Qu'est-ce qui vous a attiré vers cette guitare?

KP: J'en ai entendu parler pour la première fois par le magazine She Shreds et j'ai pensé "C'est génial!" Je suis un fan de St. Vincent et de sa musique et le fait qu’une femme fabrique une guitare me passionne et je souhaite la soutenir. Alors mon ami Fabi [Reyna], qui dirige She Shreds, avait quelques guitares à son quartier général à Portland et j'ai pu les essayer. J'ai essayé Stealth Black et j'ai joué pour quelques concerts pour la première fois et je me suis dit: "J'en veux un!

EBMM: Vous avez finalement opté pour le triple buzz de Polaris White. Comment cette guitare vous a-t-elle aidé à capturer votre son?

KP: C'est vraiment beau et correspond vraiment à mon corps, ça sonne aussi vraiment bien. Il y a beaucoup de choix en termes de ramassage et je pense que j'essaie toujours de comprendre tous les choix. C'est vraiment bien d'avoir une guitare avec laquelle on peut faire beaucoup. C'est drôle parce que je n'ai jamais joué avec un bar whammy avant d'avoir cette guitare, et maintenant je fais beaucoup de choses avec le bar whammy.

eBMM: À quel moment avez-vous réalisé que vous vouliez vous consacrer à la musique à plein temps?

KP: Je pense que cela a toujours été mon passe-temps et j'ai toujours su que je voulais jouer dans des groupes et continuer à faire de la musique, mais ce n'est pas vraiment ces dernières années que j'ai réalisé que je pouvais faire de la musique mon travail. Je pense que c'est lorsque j'ai commencé à travailler avec Saddle Creek, à faire plus de tournées et à investir davantage d'énergie dans la musique. J'ai donc quitté mon travail de l'année dernière et je me suis concentré exclusivement sur le groupe. C'est vraiment agréable de ne pas avoir à craindre de revenir à autre chose une fois rentré chez moi. J'ai la liberté de créer exclusivement.

EBMM: Vos débuts en 2018 ont été salués par des personnages tels que NPR, Stereogum et Pitchfork. Comment avez-vous grandi musicalement l'année dernière? Est-ce que cela a affecté la façon dont vous avez abordé votre deuxième album?

KP: Je pense qu'il y a eu beaucoup plus d'opportunités de partager ma musique avec différents types de personnes de différentes villes et communautés et je pense que c'est vraiment génial d'avoir le temps de le faire.

EBMM: De quels artistes t'inspires-tu?

KP: Je tire beaucoup d’inspiration de mes amis et de ma communauté. Mon amie Hayley Heynderickx Elle est une chanteuse-compositrice et guitariste vraiment incroyable et j'aime tellement sa musique que je trouve très inspirante. Même mon ami Fabi. Surtout dans la communauté de Portland, vous connaissez beaucoup de gens, surtout si vous êtes une femme de couleur et une personne étrange, vous connaissez ces communautés. Il y a beaucoup de choses dans ces communautés qui m'inspirent.

EBMM: quelle chanson À la fête avec mes amis marron es-tu particulièrement fier?

KP: Ou "à la fête" ou "aller à la plage avec Hayley". Ils sont un peu similaires, mais j'ai fait beaucoup d'efforts pour construire ces chansons de différentes manières et dans différents domaines. Mais je suis incroyablement fier d'eux.

EBMM: pouvez-vous diviser votre processus de création pour nous?

KP: D'habitude, cela se produit d'abord à la guitare, puis se transforme en une sorte de morphing à partir de là. Je vais boucler une partie de guitare et ensuite commencer à ajouter à partir de là. Parfois, j'ai plusieurs instruments montés et je joue avec les boucles de guitare. Il s’agit donc essentiellement de la guitare, puis je vais prendre des notes sur les idées que j’ai et les apporter au studio.

EBMM: Qu'espérez-vous que le public gagne de votre musique?

KP: Je pense qu'il est vraiment évident que je suis un Autochtone et j'espère donc que les gens se rendent compte qu'ils ne sont probablement pas les seuls et que d'autres personnes créent de la musique comme moi. J'espère qu'en écoutant mes disques, les gens seront inspirés de voir d'autres artistes autochtones.

EBMM: Quel conseil donneriez-vous aux musiciens en herbe?

KP: Je dirais de ne pas abandonner. Si vous vous sentez déprimé et que vous avez l'impression d'avoir une journée de repos, sentez-vous ainsi. Gardez la tête haute et continuez, même si cela semble difficile.

écouter

** Image de la rubrique c / o: Lindsey Byrnes

Article Partagé et Traduit pour notre Communauté – Source ici

Questions et réponses avec Katherine Paul de Black Belt Eagle Scout – Ernie Ball Music Man
4.9 (98%) 32 votes